Ravel sans Bolero (ou presque)

Voyage magnifique du Ciel à la Terre, passant par la « Vallée des
Cloches
« , le chant des « Oiseaux tristes » et « Scarbo« , le lutin maléfique.

Sous un « Clair de Lune » envoûtant,  Nicolas Azaïs nous a offert un
véritable récital en pianiste virtuose qu’il est, nous racontant Ravel
encore et encore.

Les spectateurs ont fait circuler la version orchestrale de la Vallée des Cloches, au cours d’une expérience inédite et ludique de spatialisation du son.

Un grand bravo pour cette brillante interprétation.

Pour tous ceux qui n’ont pas pu assister, un petit medley des meilleurs airs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s